Christine au blockhaus 2017

Acrylic on paper. 50x40cm

Ce jour de février, je parcourais les plage du Cap-Ferret, où des bunkers de la deuxième guerre mondiale sont posés de guingois sur le sable. Le mur de l’Atlantique est entrain de s’effondrer, la mer gloutonne, l’avale petit à petit. Pour moi ces bunkers sont une métaphore du temps qui passe. Les graffitis et tags qui les recouvre les rendent presque gaies.

That day in February, I walked along the large sandy beach of the Cap-Ferret, where WWII bunkers sit in the sand, awkwardly.  The Atlantic Wall is falling over, and the gluttonous sea is slowly eating it up. To me these bunkers are an other metaphor of time. The coats of bold tags and graffitis making them almost welcoming.